Pour une refondation démocratique du service public

11092007

gsavaryii.jpg

par Gilles SAVARY, Député au Parlement européen, Vice-Président de la Commission des Transports et du Tourisme

Y a-t-il un déficit démocratique des services publics ?

Jusqu’à une période récente, cette question était incongrue, si ce n’est déplacée, tout simplement parce que la notion même de service public, entourée en France d’une véritable mystique de l’action publique, était et reste encore très largement, conçue comme essentiellement redondante avec la démocratie. Cette indistinction fondamentale entre démocratie et service public découle finalement très logiquement d’une conception française du service public qui le distingue de l’acception plus prosaïque, admise quasiment partout ailleurs en Europe et dans le monde.

Dans le sens commun français, le service public réfère très directement, de façon démesurément restrictive par rapport à la réalité française même, aux services offerts par la sphère étatique : administrations et entreprises publiques. L’Etat est dépositaire de la souveraineté nationale, elle-même fondée sur le suffrage universel, c’est-à-dire la démocratie représentative légitimée par le corps du peuple dans son entier. Le service public, par déduction, ne souffre aucune contestation, ni restriction démocratiques.
Lire la suite… »




Jean-Louis Bianco trace des pistes pour l’avenir du PS

4092007

http://www.dailymotion.com/video/39TjTkvM6RzN0koLm




Réunion de Nouvelle Voix du mercredi 11 juillet 2007.

13072007

Synthèse des propos échangés au cours de la réunion. Beaucoup d’évènements se sont écoulés depuis les élections et si Nouvelle Voix n’a pu se réunir pendant cette période, de nombreux mails ont été échangés. 

Gaëtan Gorce rappelle que c’est à titre personnel qu’il a pris position au soir du 2ème tour des législatives. Il a exprimé son désaccord avec l’orientation retenue par le Premier secrétaire, soulignant la nécessité pour
la Direction d’assumer collectivement la responsabilité de ces échecs successifs. S’il a proposé une direction collégiale, c’est pour éviter que ne s’imposent à nouveau les questions personnelles. Il a ensuite lui-même démissionné pour mettre sa pratique en cohérence avec ses idées. 
C’est dans ce contexte que s’inscrit l’appel à la rénovation lancé avec une quinzaine de ses collègues parlementaires (http://gorce2007.typepad.fr/blog/2007/07/des-lus-sociali.html#more ). 

Un large débat s’ouvre sur l’avenir de Nouvelle Voix

Lire la suite… »




Traité européen : Merkel évite l’Europe au rabais !

12072007

foto225905cas.jpg

Par Gilles SAVARY, Vice-Président de
la Commission des Transports et du Tourisme, Député au Parlement européen (PSE).

 Il est trop tôt pour préjuger de l’aboutissement, au terme du parcours d’obstacle d’une Conférence intergouvernementale et de vingt-sept nouvelles ratifications nationales, de l’accord obtenu de haute lutte par
la Présidence allemande sur la relance d’un Traité européen. 

Il est cependant permis d’en tirer quelques conclusions d’étape. 1.       Un incontestable succès d’Angela MERKEL et de la présidence allemande 

Le mandat donné à
la Conférence intergouvernementale par le Conseil européen des 21 et 22 juin 2007 préfigure un Traité substantiel, incontestablement plus ambitieux que le Traité simplifié proposé par
la Présidence française, mais néanmoins en retrait par rapport à l’ex-projet de Constitution européenne.

Lire la suite… »




Pour une Gauche ouverte !

12072007

Par Gilles SAVARY, Vice-Président de
la Commission des Transports et du Tourisme, Député au Parlement européen (PSE) 

Décidément, à observer ce qui se passe au Parti socialiste aux lendemains de sa double défaite électorale présidentielle et législative, il y a lieu de considérer que le sinistre Congrès de Rennes, loin d’avoir été une anecdotique foire d’empoigne, aura marqué, plus durablement qu’il n’y paraît, l’orientation et les mœurs du Parti socialiste.  Implicitement, le Congrès de Rennes a été celui de la « rente mitterrandienne », c’est-à-dire du principe selon lequel François MITTERRAND aurait définitivement inscrit le Parti socialiste dans une culture de gouvernement lui promettant le pouvoir, au moins par alternance régulière. Ce postulat, qui s’est vérifié de 1981 à 1997, a transformé le Parti socialiste en parti d’investitures, essentiellement voué à la conquête du pouvoir interne et aux rivalités de leadership. D’où l’extraordinaire et inquiétante arrogance qui amène, aujourd’hui encore, nombre de ses leaders à considérer que l’élection présidentielle de 2007 était « imperdable ».

Lire la suite… »




Rien ne peut plus être comme avant !

4072007

 Les Français n’ont pas voulu que la gauche disparaisse. Lors du second tour des élections législatives, ils ont été des millions à nous donner encore une chance. 

Ce sursaut ne peut toutefois en rien dissimuler l’ampleur de la tâche exigée de notre parti. Son potentiel est immense, ses adhérents plus nombreux que jamais et pourtant, l’immobilisme demeure la tentation dominante. Riche de multiples talents, de plusieurs générations de militants et d’élus, le Parti du mouvement ne doit pas devenir aujourd’hui une machine à broyer les énergies neuves, comme l’issue du dernier Conseil national, plus que décevant, peut le laisser craindre. 

Lire la suite… »




Ni statu quo, ni querelles de congrès : un vrai changement !

18062007

gorceitl.jpg

Edito du 18 juin 2007.

La demi défaite de dimanche soir ne peut pas nous faire oublier l’échec que nous avons connu à la présidentielle pour la troisième fois consécutive. Nous devons impérativement en tirer toutes les conséquences. La crise que nous traversons est d’abord une crise des idées. Nouvelle Voix l’avait dit avant beaucoup d’autres lors de l’élaboration de notre projet, sur l’ambiguïté duquel nous avions formulé des critiques qui restent à l’évidence pertinentes. 

Lire la suite… »




Gaëtan Gorce appelle une nouvelle génération de responsables à prendre le relais

25052007

Dépèche AFP : Gaëtan Gorce suggère une direction collégiale au PS après les élections. 

Gaëtan Gorce, Député PS de la Nièvre, a appelé « une nouvelle génération de responsables à prendre le relais » au Parti socialiste, suggérant qu’une direction collégiale, au-delà des sensibilités, se mette en place après les législatives.

Dans un communiqué, M. Gorce lance un appel au rassemblement de tous les socialistes, « qui doit primer sur les intérêts personnels, les humeurs ou les rancoeurs. » Il demande ainsi aux leaders de « déplacer le débat de l’intérieur du PS vers le pays ».

Lire la suite… »




Europe : le piège d’un mini-traité !

21052007

logoue.gif

Point de vue de Gilles Savary,paru dans le Monde du 18 mai 2007

Rien ne permet, à ce jour, de préjuger de ce que sera le nouveau traité de l’Union, au terme du marathon de la renégociation qu’engage la présidence allemande. Mais le temps passant, les pièces du puzzle diplomatique se mettent en place et s’éclairent.

Lire la suite… »




Un Parti socialiste nouveau, au lendemain des législatives

9052007

10.jpg

La défaite de la Gauche, c’est d’abord, il faut le reconnaître, la victoire de Nicolas Sarkozy et des thèmes qu’il a su en cinq ans imposer dans le débat public. C’est aussi la conséquence d’une rénovation encore inachevée, à peine amorcée dans cette campagne, et qui doit impérativement se prolonger dans les prochains mois.  Nouvelle Voix l’a dit et écrit l’an passé : le « Projet socialiste » est en retard sur son temps … Faute d’une mise à jour de notre logiciel, au regard notamment de la montée d’un individualisme qui questionne les logiques de protections collectives, notre projet est daté, limité, presque bloqué. 

Mais le temps n’est pas encore au bilan. Celui-ci devra être fait à la fin de la séquence électorale qui vient de s’engager et qui ne s’achèvera qu’au lendemain des élections législatives. 

Lire la suite… »







Ségolène Présidente |
Schivardi médias 2007 |
Ma voix aux enchères |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mouzoun
| contrer la droite
| mauritanie20